Une Envie De Liberté Au Delà De L'Horizon

Auteur/autrice : Didier - Nelly

CUBA

Depuis près de cinq ans que nous voyageons en moto, nous allons terminer notre exploration de l’Amérique latine  en sac à dos, car il est impossible d’emmener les motos sur…

Depuis près de cinq ans que nous voyageons en moto, nous allons terminer notre exploration de l’Amérique latine  en sac à dos, car il est impossible d’emmener les motos sur l’île de Cuba.

CUBA : Une Perle Insulaire à Part !

Au-delà des clichés des voitures américaines classiques, des célèbres mojitos et du fameux cigare, Cuba se dévoile comme un pays aux mille trésors : des plages de sable blanc, des forêts tropicales, des montagnes majestueuses et une campagne pittoresque. Chaque recoin de l’île cache un joyau à dénicher.

Les villes coloniales, avec leurs façades colorées, vous plongent dans un passé riche et mouvementé, témoignant de l’histoire complexe de cette île des Caraïbes. Mais au-delà des vestiges du passé, c’est la culture vibrante de Cuba qui fascine et qui inspire. Elle est le reflet de la résilience du peuple cubain face aux défis économiques.

Découvrons ensemble un peu de ce pays où la richesse culturelle surpasse toute autre forme de richesse. Bienvenue à Cuba.

Il existe deux Havanes : l’une dédiée au tourisme, avec ses places et ses monuments restaurés, dont l’un des symboles de la ville est cette reproduction du Capitole de Washington, construite par les Américains, imposante par sa taille et sa hauteur.

L’autre, celle que nous avons aimée mais qui révèle une triste réalité, c’est « l’abandon d’un peuple ». Une architecture coloniale espagnole laissée en partie à l’abandon… Les façades sont décrépies, les balcons s’effondrent, les toits s’écroulent, certains immeubles sont soutenus par des étais. Mais l’endroit incontournable à La Havane, c’est son Malecón qui s’étire sur 8 km.

Viñales, joyau rural, est niché au cœur d’un paysage unique, avec ses mogotes et ses champs de tabac verdoyants s’étendant à perte de vue. La campagne environnante est un véritable havre de paix où le temps semble suspendu, et où l’on peut découvrir la vie rurale cubaine authentique, entre fermes rustiques et traditions agricoles séculaires.

Direction Playa Girón, dans la partie méridionale de l’île, une petite escale avant de découvrir Cienfuegos, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Surnommée « la perle du Sud », elle offre une atmosphère de ville balnéaire où il fait bon vivre et où on aime se balader.

Ah, Trinidad ! Nous avons loué un scooter électrique pour 3 jours et sommes partis à la découverte des alentours. Sur des routes bitumées et des chemins de terre, les cheveux au vent, enfin, sous le casque, que du bonheur… Une ville au charme préservé, une immersion dans le passé avec son architecture colorée, ses ruelles pavées et ses demeures coloniales aux teintes pastel. Trinidad captive par sa nature, ses montagnes de la Sierra de Escambray et ses plages de la péninsule d’Ancon. Un endroit incontournable.

Nous ferons une escale à Santa Marta, un lieu chargé d’histoire liée à Cuba, notamment avec le mausolée de Che Guevara.

Ensuite, nous nous dirigerons vers Varadero, une destination appréciée des touristes étrangers pour ses plages et ses installations hôtelières. Cependant, c’est une péninsule qui manque de charme, idéale uniquement pour se détendre. Notre impression est que cela ne représente pas vraiment l’authenticité de Cuba. Il vaut mieux explorer d’autres endroits magnifiques de cette île (c’est notre avis perso). Nous terminerons par la petite ville de Matanzas, très colorée et sympathique.

Après un mois passé à Cuba, notre sentiment à l’égard de cette île reste mitigé. Nous avons été frappés par une profonde impression de tristesse et de fatalité au sein de cette population, qui demeure néanmoins extrêmement accueillante et bienveillante. Cuba est un pays magnifique, mais un peu difficile pour des voyageurs indépendants comme nous, car ici tout est complexe, surveillé et contrôlé par le gouvernement. Actuellement, la République de Cuba est un État socialiste.

 

Aucun commentaire sur CUBA

LES AMERIQUES – RETROSPECTIVE

    Avril 2019 / Décembre 2023 – 147 191 km – 20 pays – 2 motos : 1200 GS BMW et 300 XRE HONDA  Au terme de quatre années…

 

 

Avril 2019 / Décembre 2023 – 147 191 km – 20 pays – 2 motos : 1200 GS BMW et 300 XRE HONDA 

Au terme de quatre années et neuf mois d’aventure à moto à travers le continent américain, du Nord au Sud, notre périple s’achève à Medellín en Colombie, où les 300 XRE ont été vendues.

Des paysages grandioses du nord aux étendues sauvages du sud, chaque kilomètre parcouru a été une aventure unique. Des sommets majestueux aux plages ensoleillées, notre voyage a été une exploration de la diversité culturelle et géographique des Amériques. Entre les virages sinueux des routes montagneuses, les lignes droites interminables de la Patagonie et les vastes étendues désertiques, chaque instant a été une découverte, chaque rencontre une histoire partagée.

Chaque traversée des frontières était l’assurance de découvrir quelque chose de nouveau, nous laissant avec des souvenirs impérissables de ce continent riche en contrastes. Notre odyssée à moto, jalonnée de défis et de découvertes, a tracé un itinéraire inoubliable à travers les Amériques.

Maintenant, il est temps de repartir découvrir un nouveau continent, « l’Afrique », mais avant, un petit passage de 4 semaines à Cuba et retour en France pour voir la famille, les amis et récupérer nos nouvelles motos chez notre concessionnaire Honda à Nantes. Et de nouveau, nous reprendrons notre vie de nomades qui nous est si chère.

Vivez vos rêves, la vie est un voyage permanent.

3 commentaires sur LES AMERIQUES – RETROSPECTIVE

VENEZUELA / 3ème partie

Les côtes du Venezuela s’étendent sur environ 2800 kilomètres le long de la mer des Caraïbes, offrant un spectacle de plages de sable blanc, d’eaux turquoise et d’une végétation tropicale…

Les côtes du Venezuela s’étendent sur environ 2800 kilomètres le long de la mer des Caraïbes, offrant un spectacle de plages de sable blanc, d’eaux turquoise et d’une végétation tropicale luxuriante. Certaines de ces plages sont plus sauvages et préservées, mais leur accès peut être plus difficile. La côte est également ponctuée de villages de pêcheurs. À certains endroits, des reliefs montagneux descendent vers la mer, offrant des panoramas spectaculaires sur l’océan et créant ainsi un cadre pittoresque tout au long de la côte.

Nous terminerons l’exploration de ce pays par la partie montagne. Nous découvrirons le début de la cordillière des Andes avec des paysages qui nous rappellent la descente de l’Amérique latine. Notre première escale sera le petit village de Barbacoas, l’une des portes d’accès pour visiter la cascade del vino. Entouré de cette magnifique chaîne de montagnes, au sein de la réserve naturelle du parc national de Dinira et peu connu des étrangers, cet endroit est spectaculaire. La cascade, haute de 90 mètres, est entourée d’énormes rochers couverts de mousse verte, offrant un spectacle grandiose. Surnommée la cascade des pauvres, elle doit ce surnom à sa grande sœur, la cascade de Salto Ángel, qui est connue dans le monde entier.

Nous reprenons la route en empruntant le plus haut col routier du Venezuela, « El Aguila », avant de rejoindre Mérida. C’est certainement l’une des plus belles routes du Venezuela. Nous traversons des villages où l’agriculture est reine : champs de carottes, oignons, pommes de terre, etc., le garde-manger du pays. Avant de quitter Mérida, il y a une attraction incontournable, le « Teleférico de Mérida » ou « Mukumbarí ». C’est l’un des téléphériques les plus hauts et les plus longs du monde, offrant une vue spectaculaire sur les montagnes environnantes, la ville et les vallées verdoyantes. On passe de la chaleur tropicale de la ville à la fraîcheur des sommets enneigés en une seule montée. Le sommet du pic Espejo, la dernière station, se trouve à une altitude d’environ 4 765 mètres, offrant une vue panoramique impressionnante si les nuages ne s’en mêlent pas. Il nous restera environ 300 km pour rejoindre la frontière « San Antonio Del Táchira » avec la Colombie. Notre périple à travers les Amériques se termine bientôt. Nous retournons en Colombie pour vendre nos fidèles destriers et repartir en 2024 sur un nouveau continent avec de nouvelles motos.

En résumé, bien que le Venezuela offre des paysages naturels diversifiés et magnifiques, le pays est confronté à des défis économiques et politiques sérieux qui ont un impact significatif sur la vie quotidienne de sa population. Nous avons passé 50 jours sans aucun problème d’insécurité. Nous tenons à remercier toutes les personnes magnifiques, en particulier les motards avec qui nous avons partagé de bons moments, ainsi que tous ceux qui nous ont accueillis et aidés. En espérant qu’un jour, ce magnifique pays puisse retrouver la sérénité.

Aucun commentaire sur VENEZUELA / 3ème partie

VENEZUELA / 2ème partie

Nous prenons le bateau à Cumana en direction de l’île de Margarita, surnommée « La Perle des Caraïbes », baignée par des eaux cristallines et ornée de plages au sable…

Nous prenons le bateau à Cumana en direction de l’île de Margarita, surnommée « La Perle des Caraïbes », baignée par des eaux cristallines et ornée de plages au sable blanc. C’est véritablement un lieu idéal pour les amateurs de farniente et de soleil comme nous. Toutefois, il est crucial de se rappeler que le pays traverse une crise économique majeure depuis près de 20 ans, laissant de nombreuses infrastructures hôtelières à l’abandon, que ce soit sur l’île ou dans le pays. Malgré ces défis, aujourd’hui, des petites pousadas charmantes et quelques hôtels sont toujours disponibles.

Pour les aventuriers indépendants, aucune inquiétude : trouver de l’essence sur la côte et dans le centre du pays ne pose pas de problème, et il n’y a pas non plus d’insécurité particulière. L’île de Margarita offre une diversité de paysages, depuis les plages de sable blanc jusqu’aux montagnes et aux régions arides où les cactus prospèrent. N’oublions pas les petits villages de pêcheurs où la population apprécie les échanges avec les visiteurs étrangers.

De retour sur le continent, nous continuons notre route en longeant l’océan Atlantique pour rejoindre la lagune de Tacarigua où nous pourrons admirer des colonies de flamants roses, des ibis rouges et divers oiseaux migrateurs.

Un petit détour par Caracas pour une révision rapide des motos, avec vidanges et vérifications pour s’assurer que tout est en ordre. Comme toujours, la solidarité motarde est présente pour nous apporter de l’aide.

Maintenant, cap vers un endroit insolite à environ 60 km de la capitale : La Colonia Tovar. Ce charmant village, niché au cœur des montagnes du Venezuela, a été fondé par des colons allemands au XIXe siècle. Il conserve une atmosphère européenne unique avec son architecture pittoresque, ses maisons aux toits pentus, ses rues pavées et ses jardins fleuris. On peut y déguster des spécialités allemandes, ce qui rend l’expérience incroyable. Cet endroit insolite allie le charme européen à la beauté naturelle des montagnes vénézuéliennes, en faisant un lieu incontournable à découvrir.

2 commentaires sur VENEZUELA / 2ème partie

VENEZUEAL / 1ère partie

Après avoir exploré l’Amérique du sud pendant plus de 2 ans, nous voilà à Pacaraima, une ville frontalière située au nord-est du Brésil, à la frontière avec le Venezuela. Ce…

Après avoir exploré l’Amérique du sud pendant plus de 2 ans, nous voilà à Pacaraima, une ville frontalière située au nord-est du Brésil, à la frontière avec le Venezuela. Ce pays à rouvert ses frontières depuis le 1 er janvier 2023, après les avoirs fermées pendant deux ans en raison de la pandémie de Covid 19.

Nous commencerons à découvrir ce pays en traversant la Gran Sabana. Cette région, située au sud-est, fait partie du parc national Canaima. Elle se caractérise par des paysages uniques: de vastes plaines, des plateaux, des rivières, des cascades, dont la plus célèbre est le Salto Angel, la plus haute chute d’eau du monde. Cependant, pour y accéder, il faut dépenser une petite fortune car elle n’est accessible que par avion et les agences de voyage sont très chères et ne font pas dans la demi-mesure (pour nous c’est non). Le parc abrite aussi des plateaux isolés appelés tepuys. Ce sont des montagnes tabulaires uniques, avec des sommets plats et des parois verticales, dont certains sont les plus hauts du monde. Le plus célèbre est le tepuy Roraima que nous aurons l’occasion de voir de loin. La Gran Sabana est peuplée de plusieurs groupes amérindiens, notamment les Pemóns qui vivent ici depuis des siècles. C’est une région où la nature règne en maître.

Nous traverserons la zone minière « zone de non droit », une région riche en minéraux comme l’or, le diamant, le fer et le bauxite. Mais cette région fait aussi face à des problèmes environnementaux, sociaux et économiques. La population locale souffre de ces problèmes. Nous ne devons pas juger mais simplement espérer que cette région et son peuple connaissent des jours meilleurs.

Maintenant, direction la côte où nous passerons quelques jours dans la petite ville de Santa Fé pour partager le quotidien d’un village de pêcheurs. Tous les matins de la semaine, le marché et la pêche du matin sont sur les étals pour les villageois aux alentours. De plus, ils fournissent également des poissons frais à la ville de Puerto La Cruz. Ville située à 37 km.

Nous voyageons depuis plus de 4 ans et c’est la première fois que nous rencontrons une population aussi accueillante et bienveillante envers les voyageurs qui viennent leur rendre visite. Nous avons reçu des repas gratuits, de l’essence gratuite et des nuits d’hôtel offertes par des motards « incroyable ». Cela nous a profondément touchés, surtout que ce peuple est durement touché par la crise économique qu’il traverse. Nous sommes au Venezuela depuis seulement 1 mois et découvrons sa richesse culturelle et naturelle « BIENVENIDO AU VENEZUELA ».

2 commentaires sur VENEZUEAL / 1ère partie

AMAZONIE / BRESIL

Nous quittons São Luis sur la côte nord du Brésil pour rejoindre Santarém par la Transamazonienne. Cette route emblématique, qui s’étend sur plus de 4000 kilomètres, relie la région nord-est…

Nous quittons São Luis sur la côte nord du Brésil pour rejoindre Santarém par la Transamazonienne. Cette route emblématique, qui s’étend sur plus de 4000 kilomètres, relie la région nord-est à la région nord-ouest du pays. Elle a été construite dans les années 1970 dans le but de favoriser le développement économique de la région amazonienne en facilitant l’accès aux ressources naturelles. La route traverse une grande variété de paysages, allant des forêts tropicales de l’Amazonie aux savanes et aux plaines arides du Cerrado. Elle passe également par de nombreux fleuves et rivières, nécessitant la construction de nombreux ponts.


Cependant, en raison de son immensité et de sa localisation dans une région reculée, la route transamazonienne présente encore de nombreux défis en termes d’entretien et de sécurité. Certaines parties de la route restent non pavées et peuvent être difficilement praticables pendant la saison des pluies. Nous avons eu beaucoup de chance, pas de pluie, mais en échange, de la poussière.

Une escale incontournable au cœur de la région amazonienne : « Alter do Chão » près de Santarém dans l’État du Pará. Célèbre pour sa magnifique plage de sable blanc bordant la rivière Tapajós, souvent comparée à un véritable paradis tropical. Ce village est entouré d’une nature luxuriante et abrite une biodiversité exceptionnelle. Les habitants y vivent au rythme paisible de la nature. Alter do Chão est réputé pour l’ambiance conviviale qui y règne. C’est un lieu idéal pour les amateurs de nature, d’aventure et de détente. Mais il y a une chose importante à ne pas oublier : la meilleure saison pour visiter ce lieu unique est de juillet à décembre, en dehors de la saison des pluies.

Nous décidons de prendre un bateau à Santarém pour rejoindre Manaus. Trois jours au rythme du fleuve. Un moment magique, la traversée en bateau offre une expérience unique où l’on peut admirer la beauté des eaux du fleuve Amazone, la végétation luxuriante de la forêt tropicale, découvrir des communautés indigènes vivant au rythme de ce puissant cours d’eau. Le bateau fera des arrêts prévus dans trois petites villes le long du fleuve pour débarquer de la marchandise : fruits, légumes et produits de première nécessité, car ces villes n’ont pas d’accès par la route. Le fleuve est le seul moyen de ravitaillement.

De Manaus, nous reprenons la route direction la frontière du Venezuela en profitant des derniers paysages de cette forêt amazonienne avant de découvrir le Venezuela, dernier pays que nous visiterons en Amérique du Sud.

Le Brésil est un pays aux multiples facettes, avec une riche diversité culturelle et naturelle. C’est un pays qui offre des expériences uniques, que ce soit en visitant ses magnifiques paysages, en découvrant sa population aux multiples influences ethniques, notamment indigènes, européennes, africaines. Ce qui rend se pays vraiment unique.

Aucun commentaire sur AMAZONIE / BRESIL

LA CÔTE NORD DU BRESIL

La côte Nord-Est du Brésil dévoile des kilomètres de plages de sable fin, entrecoupées de villages de pêcheurs, offrant des paysages à couper le souffle tout en étant un véritable…

La côte Nord-Est du Brésil dévoile des kilomètres de plages de sable fin, entrecoupées de villages de pêcheurs, offrant des paysages à couper le souffle tout en étant un véritable concentré de culture brésilienne dans un cadre authentique. Notre première étape est Beberibe. C’est l’occasion de découvrir les bateaux atypiques, les « jangadas », ainsi que les falaises colorées et les formations rocheuses uniques de Morro Branco.

Nous poursuivons notre périple en direction de Paracuru, une charmante petite ville côtière, réputée pour les sports nautiques tels que le kitesurf et le windsurf grâce aux vents constants de la région. Cependant, le véritable charme de cette petite ville réside dans ses magnifiques plages, sa culture locale, sa tranquillité et son environnement naturel préservé.

Le paysage qui défile autour de nous est semi-désertique, avec un climat relativement aride, ce qui le rend peu propice à l’agriculture dans cette région qui vit essentiellement de la pêche et du tourisme. Notre prochaine étape est Camocim, qui offre un aperçu de la vie côtière brésilienne avec ses traditions maritimes. Quel que soit l’endroit sur la côte, il y a une attraction qui est très en vogue des Brésiliens et des étrangers : les longues randonnées en buggy sur ses plages sauvages et désertiques.

Nous profitons de notre escale à Tutoia pour découvrir ses plages, ses dunes de sable et ses lagunes d’eau douce en quad. C’est aussi une destination très prisée par les amateurs de nature et de sports nautiques, notamment le kitesurf. Tutoia est beaucoup moins connue que Jericoacoara, mais elle offre une expérience plus authentique à notre avis.

Cependant, le joyau de cette région est le parc national des Lençóis Maranhenses. Il s’agit d’un paysage spectaculaire de dunes blanches et de lagunes aux eaux cristallines, créant un paysage désertique unique qui contraste magnifiquement avec la région environnante. C’est un véritable trésor naturel. Pour mieux contempler ce paysage, nous décidons de le survoler en avion et de l’admirer de près en rejoignant la petite ville de Santo Amaro do Maranhão, qui est l’une des portes d’accès au parc. Il est essentiel de prendre en compte que, à mesure que la saison sèche avance, les lagunes du parc national des Lençóis Maranhenses se vident progressivement pour atteindre leur niveau le plus bas vers le mois de novembre. Par conséquent, la meilleure période pour visiter ce parc spectaculaire est entre les mois de mai et de septembre.

  

Tout voyageur au long cours est confronté au visa qui lui permet de séjourner dans un pays pendant une période définie. Notre visa au Brésil en tant que Français est de 3 mois, normalement non renouvelable. Après 90 jours passés sur le territoire, vous devenez illégal et avez 10 jours pour quitter le pays, avec une amende de 100 reals (environ 18 €) par jour et par personne.

Il existe une solution : dès la fin du visa, le 91ème jour, il faut se présenter dans un bureau de la Police Fédérale. Ils vous imposeront une amende de 100 reals, à payer soit dans une banque ou un bureau de loteries, et vous pouvez obtenir 60 jours supplémentaires.

Attention, il est crucial de noter que ces 60 jours ne correspondent pas à une prolongation du visa, mais plutôt à une période donnée pour quitter volontairement le pays, avec une seule sortie possible et l’interdiction de revenir dans le pays avant 90 jours.

Après discussion, nous avons obtenu ce précieux sésame. Nous reprenons la route via l’Amazonie….

2 commentaires sur LA CÔTE NORD DU BRESIL

LE NORD-EST DU BRESIL / Tiradentes – Chapada Diamentina et Serra Da Capivara

Nous quittons l’effervescence de Rio de Janeiro en direction de Tiradentes, empruntant des routes sinueuses et traversant des paysages montagneux pour découvrir la magie intemporelle de ce village historique niché…

Nous quittons l’effervescence de Rio de Janeiro en direction de Tiradentes, empruntant des routes sinueuses et traversant des paysages montagneux pour découvrir la magie intemporelle de ce village historique niché dans les collines de l’État de Minas Gerais. Ses ruelles pavées et ses édifices coloniaux témoignent de son riche héritage historique. N’oublions pas son magnifique musée de la moto, qui abrite une superbe collection. Tiradentes nous offre un voyage à travers le temps au cœur de la splendeur brésilienne.

Nous reprenons la route en direction du village de Lençóis, un lieu que nous avions exploré il y a quelques années. Les ruelles pavées conservent leur charme d’antan et continuent d’être le portail d’entrée vers la nature époustouflante de la Chapada Diamantina. Le parc lui-même demeure un émerveillement avec ses majestueuses cascades, ses piscines naturelles d’un bleu cristallin, ses gorges impressionnantes et ses formations rocheuses uniques. La randonnée et la découverte d’une faune et d’une flore exceptionnelles font de cette destination un trésor inestimable pour les passionnés de nature et d’aventure.

Nous allons découvrir une autre facette du Brésil en empruntant la route entre Buritirama et Catita. Cette route nous plongera au cœur de la campagne profonde du Brésil. Nous traverserons des villages tranquilles et simples où le temps semble s’être arrêté.

Dernière étape avant de rejoindre la côte nord, le parc Serra da Capivara. Cet extraordinaire sanctuaire archéologique nous transporte à travers des paysages d’une beauté à couper le souffle, ornés de canyons majestueux, de formations rocheuses singulières et d’oasis luxuriantes. Mais ce qui rend ce parc vraiment unique, ce sont les témoignages vivants de la préhistoire gravés sur ses parois rocheuses – des peintures et gravures rupestres datant de milliers d’années. Une expérience hors du temps vous y attend.

 

Aucun commentaire sur LE NORD-EST DU BRESIL / Tiradentes – Chapada Diamentina et Serra Da Capivara

LA COSTA VERDE – BRESIL

Il est temps de découvrir la Costa Verde qui se situe dans l’état de Rio de Janeiro. Mais avant les plages, c’est 1500 km qui nous attendent. Trois jours de…

Il est temps de découvrir la Costa Verde qui se situe dans l’état de Rio de Janeiro. Mais avant les plages, c’est 1500 km qui nous attendent. Trois jours de route, avec des pistes à travers des exploitations forestières, où il n’est pas toujours facile de trouver le bon chemin. Petits villages avec ses populations métissées qu’on adore et les axes routiers que nous aimons beaucoup moins. N’oublions pas, que toute la production de céréales est transportée par des poids lourds vers les ports pour l’exportation et ce sont des milliers de camions sur les routes.

Notre première escale, Ubatuba est avec ses nombreuses plages la capital du Surf. Son autre particularité est qu’elle est située sur le tropique du capricorne. Ici c’est l’hiver Austral et la basse saison touristique, ce qui présente pour nous de nombreux avantages (peu de touristes).
Nous continuons notre remontée vers le nord par la route côtière qui est magnifique, avec une végétation exubérante. Un vrai plaisir.

Nous arrivons à Paraty, le joyau du Brésil. Cette ville, témoignage de l’architecture portugaise, elle est logée dans un écrin de collines verdoyantes qui plongent dans la mer. Ce qui en fait un petit coin paradisiaque.
A 8 km de Paraty, il y a un lieu unique, Saco do Mamangua, ressemblant à un fjord couleur vert d’eau. Il s’étend sur 8 kilomètres de long pour 2 de large. Ce bras de mer serti de plages et de montagnes se termine en mangrove. Une beauté incroyable !!!

Nous terminerons par un survol en hélicoptère de Rio de Janeiro avec notre ami Franck. Nous connaissions Rio, mais pas vu du ciel. La réalisation d’un rêve.

 

Aucun commentaire sur LA COSTA VERDE – BRESIL

LE SUD DU BRESIL

Déjà un mois et demi que nous sommes au Brésil. C’est par le pont International de la Amistad que nous arrivons pour découvrir ce géant qui fait 15,5 fois la…

Déjà un mois et demi que nous sommes au Brésil. C’est par le pont International de la Amistad que nous arrivons pour découvrir ce géant qui fait 15,5 fois la France. Nous commencerons notre périple par le parc national d’Iguazu qui se trouve à la jonction des trois pays : l’Argentine, le Paraguay et le Brésil. Voir les chutes est un spectacle naturel incomparable. Nous connaissions les chutes côté argentin, mais pas côté brésilien. Si vous pouvez visiter les 2 côtés + le vol en hélico, c’est l’apothéose. Les chutes côté brésilien, c’est une vue d’ensemble à couper le souffle alors que le côté argentin permet de ressentir davantage la puissance des éléments.

Comme à notre habitude, nous prenons au maximum les routes secondaires et les chemins de terre pour arriver dans la petite ville de Ametista do Sul qui se situe dans le Rio Grande do Sul. Elle est réputée pour l’extraction de ses pierres semi-précieuses, principalement les améthystes. Cerise sur le gâteau, nous pourrons faire un petit tour dans les tunnels, également appelés furnas, avec nos motos.

Nous alternons entre l’intérieur des terres et la côte, car c’est l’hiver au sud du Brésil et les températures ne sont pas très élevées. Entre 20-25 degrés sur la côte, dans les terres 10-15 avec des nuits assez froides. C’est la partie la plus froide du Brésil.

Nous allons à la découverte de la côte Atlantique, notre première escale Cassino Beach. Puis l’Ile de Santa Catarina, surnommée par les Brésiliens « l’Ile Magique » à cause de son étonnante diversité de paysage. Une chaîne montagneuse la traverse du nord au sud. On y trouve une forêt dense faisant partie de la forêt tropicale atlantique. L’Ile comprend aussi des lacs, des lagons, des chutes d’eau, des côtes rocheuses, des étendues vertes, des réserves naturelles et des plages immenses à perte de vue. Nous poserons nos valises quelques jours dans le petit village de pêcheurs de Barra da Lagoa. Où il fait bon se détendre (attention hors saison).

Nous passerons quelques jours avec nos amis Brésiliens Gustavo et Karina à Alfredo-Wagner pour découvrir leurs régions et continuons notre route vers Morretes, petite ville charmante, sans oublier la petite ville d’Antonina, face à une magnifique baie, entre les montagnes de la Serra do Mar. Changement de décor avec le parc de Vila Velha et terminerons le sud du Brésil par Tibagi pour découvrir son Canyon, ses cascades et sa campagne.

Il y a tellement de choses à découvrir au sud du Brésil, comme le Pantanal que nous avons visité en sac à dos, il y a quelques années.

Un commentaire sur LE SUD DU BRESIL

Tapez sur le champ ci-dessous et appuyez sur Entrée / Retour à la recherche