Une Envie De Liberté Au Delà De L'Horizon

Auteur : Didier - Nelly

DERNIERES NOUVELLES

Bonjour à tous, Aujourd’hui 6 octobre 2020. Déjà 8 mois et nous sommes toujours au Nicaragua à San Juan Del Sur, dans l’attente de l’ouverture des frontières du Costa-Rica. L’Amérique…

Bonjour à tous,

Aujourd’hui 6 octobre 2020. Déjà 8 mois et nous sommes toujours au Nicaragua à San Juan Del Sur, dans l’attente de l’ouverture des frontières du Costa-Rica. L’Amérique Centrale commence tout doucement à rouvrir Mexique, Guatemala, Honduras, et Salvator. Ces nouvelles nous parviennent via un réseau d’entraide de motards d’Amérique Centrale. Normalement le Costa Rica devrait ouvrir le 1er novembre en espérant que le gouvernement costaricain ne repousse pas encore comme il le fait depuis plusieurs mois. Malgré tout cela nous gardons toujours un très bon moral grâce à l’accueil chaleur de ce peuple et nous sommes toujours impatient de pouvoir reprendre notre vie de nomades et pouvoir la partager avec vous. (photos + vidéo)

 

 

Aucun commentaire sur DERNIERES NOUVELLES

NICARAGUA / 2ème PARTIE

a Nous sommes courant juin et déjà 2 mois ½ que nous avons posé nos valises à San Juan Del Sur dans l’attente de l’ouverture des Frontières du Costa –…

a

Nous sommes courant juin et déjà 2 mois ½ que nous avons posé nos valises à San Juan Del Sur dans l’attente de l’ouverture des Frontières du Costa – Rica. Ne sachant pas quand elles ouvriront, nous décidons de reprendre la route pour visiter la côte Caraïbe. La saison des pluies vient de commencer et les paysages sont complètement différents. La nature a repris ses couleurs chatoyantes.

Notre première escale est Granada, vraiment une très belle ville coloniale à taille humaine. Située près du lac Nicaragua, nous en profiterons pour visiter les Ilots de Granada qui parsèment le lagon du lac en bateau. Ces îlots sont apparues à la suite d’une avalanche du volcan Mombacho que l’on peut admirer tout au long de la balade. Certaines d’entre elles sont habitées, tandis que d’autres n’hébergent que des oiseaux, ou d’adorables petits singes !!!. Et nous irons aussi voir le volcan Masaya qui est toujours en activité.

Maintenant direction la région autonome de la côte Caraïbe, le village « la Laguna de Perlas ». C’est une autre facette du Nicaragua, peu fréquenté par les touristes. Ce qui frappe quand vous arrivez, c’est que la langue la plus parlée n’est pas l’espagnol mais le miskito ou le créole. Mais pour communiquer avec ceux qui viennent de l’extérieur du pays, c’est l’espagnol ou l’anglais, au choix.

   

Les peuples qui vivent sur la côte se déplacent principalement en bateau ou panga et leur subsistance vient surtout de la pêche. C’est à pied que nous irons à la découverte des villages miskitos d’Awas et de Kahkabila. Petits villages de pêcheurs très isolés. Une culture très différente des autres parties du Nicaragua.

Notre dernière étape sera Bluefields. Pendant des kilomètres, nous traverserons des plantations de palmiers à huile et des plantations de café. Ce qui nous permettra de voir beaucoup de cow-boys car le cheval est le moyen de locomotion le plus utilisé dans les terres ainsi que les charrettes à boeufs.

Bluefields, capital de la région autonome. Cette étape devait nous permettre de prendre un bateau pour aller sur les îles du Maïs mais la météo en a décidé autrement. Mauvais temps pour une semaine donc pas de bateau. Nous décidons de retourner à San Juan Del Sur, en faisant une petite escale à Popoyo, côté pacifique.

Aujourd’hui 16 juillet, les frontières sont toujours fermées. Au dernière information la réouverture est prévue pour le 2 Août mais vu le reconfinement de certaines régions du Costa Rica et du Panama. Nous sommes de moins en moins sûr de cette date……….

8 commentaires sur NICARAGUA / 2ème PARTIE

NICARAGUA / 1ère PARTIE

  Nous sommes rentrés au Nicaragua le 9 mars avec un passage de frontière sans problème. Mais les frontières autour de nous se sont fermées les unes après les autres…

 

Nous sommes rentrés au Nicaragua le 9 mars avec un passage de frontière sans problème. Mais les frontières autour de nous se sont fermées les unes après les autres quelques jours plus tard dù au covid-19. Au Nicaragua, il y a pas de confinement mais la population prenant conscience du problème c’est protégée d’elle même. Les Fêtes de Pâques n’ont pas eu lieu les gens sont restés chez eux. Depuis le 21 mars nous avons posés nos valises à San Juan Del Sur, petite station balnéaire tranquille sur la côte pacifique dans l’attente de la réouverture des frontières et d’une conjoncture plus favorable pour reprendre la route.

Nos premiers paysages seront la côte pacifique à Aposentillo. Plages immenses et vagues déferlantes, un paradis pour les surfeurs. C’est toute la côte pacifique qui est un paradis pour les Surfeurs, débutants ou confirmés.

Nous continuons notre route vers Leon, 2ème ville du pays. Très belle ville coloniale avec son centre historique qui abrite  la plus grande Cathédrale d’Amérique Centrale.  Vous pouvez monter sur le toit pour voir les volcans au loin, sans oublier son marché très coloré et ses rue très animées.

Une attraction incontournable autour de Léon, l’ascension du Cerro Negro, l’un des plus jeunes volcans d’Amérique Centrale. Environ 1h30 d’ascension pour arriver au sommet, à 450m d’altitude seulement. Avec une ambiance lunaire : le cratère principal est recouvert d’un manteau de soufre, qui crache en permanence des vapeurs sulfureuses. Panorama splendide sur une partie de la chaîne volcanique « Los Maribios ».
La descente se fait sur une pente recouverte de cendre à pied ou en luge (une planche en bois servant de luge), très sympa.

Direction la laguna d’Apoyo. Ancien cratère de 6 kms de diamètre. Il y a une faune et une flore impressionnante mais aussi de très beau villages autour du lac. Ne pas oublier  le mirador de catarina d’où vous découvrez une vue superbe sur Granada et la lagune entière.

Nous reprenons la route pour rejoindre San Juan Del Sur avec sa baie dominé par le Christ de la Miséricorde.  Nous y posons nos valises le temps que la frontière du Costa Rica ouvre. Cela va nous permettre de découvrir cette petite ville et cette région en profondeur. Tout autour de San Juan il y a des plages plus belles les unes que les autres. Prendre la moto et découvrir les villages reculées par des chemins carrossables mais non goudronnés ou vous croisez des Cowboys conduisant leur troupeau de vache ou des Nicas avec leur charette à boeufs. Tradition et modernisme se côtoient. il faut savoir que le Nicaragua est l’un des pays les plus pauvres d’Amérique Centrale. Depuis 2 mois nous découvrons un peuple accueillant, souriant, chaleureux, vrai. Le touriste de masse n’existe pas ici. Ce pays est vraiment une très belle découverte.

Nous ferons une petite escapade de quelques jours sur l’île d’Ometépé. L’ile au deux volcans, un endroit magique ou le temps semble s’être arrête depuis bien longtemps ici le lave linge n’est pas encore arrivé, les habitants vont lavés leurs linges dans les eaux du lac. Agriculture et élevage sont les principales ressources de l’île. Le tourisme commence à se développer. Il y a plusieurs activités, Balade en canoë, escalade des 2 volcans, plages et visite de l’île sur une route mi pavées mi terre. Vraiment un moment hors du temps, Génial !!!!!

DEUX  VIDEOS  /  SAN JUAN DEL SUR  et  ILE OMETEPE

 

11 commentaires sur NICARAGUA / 1ère PARTIE

HONDURAS

  Petit pays d’Amérique centrale, le Honduras ne laisse pas indifférent par la beauté et la diversité de ses paysages et de ses habitants chaleureux. Nos premiers jours, nous les…

 

Petit pays d’Amérique centrale, le Honduras ne laisse pas indifférent par la beauté et la diversité de ses paysages et de ses habitants chaleureux.

Nos premiers jours, nous les passerons à El Triunfo de la Cruz, dans l’une des plus grandes communautés Garifuna du Honduras. Situé à 11 kilomètres de la ville de Tela. Ce village a tout pour découvrir cette culture.

Nous reprenons notre route direction la Ceiba, ville portuaire et point de départ pour aller sur l’île de Roatan mais la météo n’est pas avec nous, pluies diluviennes pendant 3 jours, nous resterons bloqué à l’hôtel. Après la pluie le beau temps nous continuons notre route direction le lac de Yojoa.

Superbe site naturel entouré des montages de Santa Barbara et du Cerro Azul Meambar. Avec une végétation tropicale exubérante, il possède un charme fou, vraiment magnifique.

Direction Gracias par la route de montagne. C’est reparti pour du off road. Nous traverserons plusieurs villages indiens qui continuent à vivre selon les traditions de leurs ancêtres lencas avant de rejoindre cette petite ville qui est resté authentique et vraie avec très peu de touristes. Un véritable coup de cœur, Magnifique !!!

Nous irons visiter aussi la ville de Comayagua, ancienne capital du Honduras, moins authentique que Gracias, et nous descendrons jusqu’à Coyolito avant de continuer notre route vers la frontière du Nicaragua

 

Nous avons passés 3 semaines dans ce pays et comme dans les autres pays d’Amérique centrale nous n’avons jamais ressenti d’insécurité.

Aujourd’hui 31 mars avec le Covid-19  nous sommes au Nicaragua, les frontières sont fermées mais nous ne sommes pas confinés pour le moment. Nous avons loué un petit logement à San Juan Del Sur. Petite village de pêcheurs sur la côte pacifique ou la vie continue tranquillement.

 

2 commentaires sur HONDURAS

GUATEMALA / 2ème PARTIE

Nous quittons Nebaj par une route très sinueuse de montagne pour rejoindre le lac Atitlan. Ancien volcan effondré sur lui même, il est cerné de falaises escarpées. Le lac est…

Nous quittons Nebaj par une route très sinueuse de montagne pour rejoindre le lac Atitlan. Ancien volcan effondré sur lui même, il est cerné de falaises escarpées. Le lac est situé au cœur d’une région qui est majoritairement indigène, les femmes portent les tenues traditionnelles très colorées. Nous posons nos valises à Panajachel pour visiter les villages autour du lac.

Nous reprenons notre route direction Antigua, ancienne capital du Guatemala. Cette ville à l’architecture coloniale abîmée par le temps est restée sublime. Un tour au marché et nous voilà dans la vie locale. Antigua est une étape incontournable au Guatemala.

Cela fait plusieurs semaines que nous avons pas vue la mer alors direction Monterrico sur la côte pacifique. Connue pour ses plages de sable noir volcanique et son afflux annuel de tortues de mer, c’est aussi une station balnéaire de week-end pour les habitants de Guatemala City qui ne se trouve qu’à 132 kms.

Notre dernière étape au Guatemala sera Puerto Barrio et pour cela nous devons traverser le pays car elle se trouve à l’extrémité Est. Le but de cette escale est principalement la visite de la petite ville de Livingston située sur le bord de la mer des Caraïbes, à l’embouchure du Rio Dulce sur le golfe du Honduras. Sa particularité est de ne pas avoir de route terrestre qui la relie au reste du pays mais surtout par sa population garifunas… Ici nous avons vraiment l’impression d’avoir changer de pays et pourtant… Nous sommes toujours au Guatemala

Nous avons beaucoup aimé le Guatemala pour son authenticité, la découverte des villages de montagne ou les femmes portent encore le costume traditionnel et la variété de ses paysages. Pendant tout notre séjour nous ne nous sommes jamais senti en insécurité.

4 commentaires sur GUATEMALA / 2ème PARTIE

GUATEMALA / 1ère PARTIE

Après un passage de frontière très facile, notre voyage au Guatemala commence par El Remate au bord du lac Péten Itza. D’ici nous pouvons facilement aller visiter le parc national…

Après un passage de frontière très facile, notre voyage au Guatemala commence par El Remate au bord du lac Péten Itza. D’ici nous pouvons facilement aller visiter le parc national de TIKAL, véritable trésor enfoui dans la jungle. Le site est l’un des plus importants complexes archéologiques de la civilisation maya. Du haut du temple IV, une pyramide de 65 mètres, nous pouvons admirer l’océan vert qui nous entoure.

Après quelques kilomètres de pistes autour du lac, nous arrivons à Flores. La vieille ville est située sur une île reliée à la terre ferme par une chaussée de 500 mètres. Petite ville connue pour ses maisons colorées et ses rues pavées, son ambiance détente ….. Admirer un coucher de soleil en dégustant un cocktail.

Notre prochaine escale Semuc Champey. Malheureusement la 1ère route prévue se transforme en piste impraticable pour nos grosses motos. Nous rebroussons chemin pour nous arrêter à Coban avant la nuit. De la nous rejoindrons Lanquin, dernier village accessible avant Semuc Champey. C’est à pied (9 kms) que nous rejoindrons cette merveille de la nature. 7 piscines naturelles, arborant des eaux claires allant du vert au turquoise. Après la pénible ascension du mirador, nous sommes récompensé par une vue époustouflante. C’est un lieu magique pour se rafraîchir.

Nous reprenons notre route direction Nebaj. Comme souvent au Guatemala, la magnifique route se transforme encore une fois en piste défoncée. La route a été emportée par l’éboulement de la montagne. Nous avons décidé d’y passer une semaine. Cette ville située dans le triangle Ixil (dans l’est du pays). Les Ixils sont l’une des vingt ethnies qui composent la société indienne du Guatemala. Ici les femmes portent fièrement le costume traditionnel, très coloré. Immergés au sein d’une famille, nous avons durant cette semaine pu approfondir la culture du pays et améliorer notre espagnol.

Aucun commentaire sur GUATEMALA / 1ère PARTIE

LE BELIZE

Une fois les formalités douanières effectuées nous prenons la route direction Orange Walt Town, pour une journée à la découverte du site « Lamanai ». C’est en bateau sur la…

Une fois les formalités douanières effectuées nous prenons la route direction Orange Walt Town, pour une journée à la découverte du site « Lamanai ». C’est en bateau sur la rivière « le Belize New River » que nous rejoignons le très beau site Maya en plein cœur de la Jungle.

Nous poursuivrons notre route vers Belize City ou nous n’y resterons qu’une journée. Cette ville n’a pas beaucoup de charme, c’est plus un lieu de transit pour rejoindre les îles. Nous décidons d’aller à Gales Point, petit village de 500 âmes situé sur la péninsule au sud de la lagune. Ces habitants vivent essentiellement de la pêche et de l’agriculture. Leurs habitations, des maisons en bois sur pilotis souvent vétustes. Pour y accéder il faut quitter la route et prendre une piste en terre avec des portions en mauvaise état, si vous n’avez pas votre véhicule c’est compliqué car il n’y a pas de bus qui vient jusqu’au village. Pêche, observation des lamantins et balade à la rencontre des habitants auront rythmé notre quotidien. Un endroit où le stress n’existe pas.

  

Nous continuons de longer la côte pour rejoindre Hopkins et Placencia en traversant des paysages de pâturages, d’orangeraies et de palmiers à huile. Avant de terminer notre périple dans le petit village de San Ignacio très proche de la frontière du Guatemala (20 kms environ) où nous retrouvons une végétation tropicale très dense.

 

Que dire sur le Belize ? C’est le seul pays d’Amérique Centrale ou la langue officielle est l’anglais, de par son histoire, l’importante importation d’esclaves de la Jamaïque est la raison pour la quelle la population n’est pas latino, mais noire. Concernant la vie sur place c’est chère, que ce soit pour l’alimentation, l’essence, l’hôtellerie dont les prix ne sont pas justifié, mais ce qui reste vraiment très chère ce sont toutes les activités touristiques. Mais les Béliziens sont très accueillants et souriants et nous ne nous sommes jamais senti en insécurité malgré toutes les mauvaises informations qui circulent sur ce pays

4 commentaires sur LE BELIZE

LE SUD MEXICAIN

  Notre descente vers le sud se fera que par les routes secondaires et nous commencerons par la 190. Pour nous cela fera parti des plus belles routes que nous…

 

Notre descente vers le sud se fera que par les routes secondaires et nous commencerons par la 190. Pour nous cela fera parti des plus belles routes que nous aurons fait au Mexique. Cette route va nous permettre de visiter l’état du Chiapas  et voir ses villages de montagne. Notre 1ère étape sera Oaxaca, située à l’intérieur du pays au milieu des montagnes. Très belle ville avec ses rues pavées et ses façades colorées.

Nous nous sommes ensuite dirigés vers la côte pacifique pour rejoindre Puerto Angel par la 175. Cette route de montagne est un bonheur pour les motards mais il nous faudra tout de même 6 heures (même pas une ligne droite pour se reposer) pour voir l’océan. Ce petit village de pêcheurs sur la côte pacifique est un endroit comme nous aimons, simple avec des gens authentiques.

 

Nous repartons direction Chiapas de Corzo. Cette étape restera un moment très fort dans notre périple au mexique. Toute au long de la route nous croiserons des pèlerins qui se dirigent vers la ville à fin de célébrer la fête de la vierge de la Guadalupe (pèlerinage qui se déroule du 1 au 15 décembre dans tout le pays)On ne peut pas rester indifférent devant toute cette ferveur. Nous en profiterons  aussi pour visiter le Canyon de Sumidero.

   

Nous voici maintenant dans les montagnes à 2100 m d’altitude. Après avoir traversé de nombreux villages indigènes, nous arrivons dans la ville emblématique de San Cristobal de las casas et nous irons voir le village de San Juan Chamula et son église insolite  (à environ 10 kms de san cristobal), que nous avions déjà visité il y a plus de 25 ans. Très peu de choses ont changé,  c’est un véritable voyage dans le temps et dans une autre dimension, sous de grandes étoles tendues sous la voûte, des familles indigènes sont assises à même le sol. Couvert d’épines de pins, seuls de petits espaces sont balayés pour laisser la place à des cierges d’une dizaine de cm, collés à la cire sur le carrelage découvert, qui sont offerts aux saints, représentés par des statues se tenant de chaque côté de l’édifice. Les photos sont interdites dans ce lieu, ici la police mexicaine n’intervient pas, c’est la communauté qui impose ses propres lois de façon très stricte. Pour les Indiens l’appareil photo est un voleur d’âmes. Pour mieux comprendre ce village voici le lien https://www.uekani.org/chamula

   

Nous avons quittés les montagnes pour la moiteur de la forêt tropical dans le but de visiter  le site maya de Palenque. La magie du site est dù à sa situation enfouie au coeur d’une jungle luxuriante.

Nous terminerons notre voyage au mexique par la Péninsule du Yucatan en visitant les villes de Campèche, Mérida, Izamal, Valladolid, le site de Tulum, Bacalar et le petit village de Senor qui se situe après la ville de Felipe Carrillo Puerto sur la 295. Ce petit village traditionnelle maya est très typique voici le lien https://www.echoway.org/page12.php?ct=6&py=358&li=77

Nous aurons passés 4 mois au Mexique et parcouru environs 10250 kms. Nous y avons fait de très belles rencontres et partagés de très bons moments. Encore merci à vous, tous les amis qui nous ont si agréablement accueillis. Nous avons beaucoup aimé ce pays pour la diversité de ses paysages, la beauté de ses villes et l’authenticité de ses petits villages sans oublier la gentillesse et la simplicité de ses habitants.

 

 

2 commentaires sur LE SUD MEXICAIN

DE MAZATLAN A MEXICO

      Après une traversée de 18 heures au départ de La Paz, nous arrivons à Mazatlan et prenons la route pour Tepic à environ 300 kms. Nous y…

     

Après une traversée de 18 heures au départ de La Paz, nous arrivons à Mazatlan et prenons la route pour Tepic à environ 300 kms. Nous y resterons 3 jours et passerons un après midi à San blas au bord de l’océan pacifique, mais malheureusement la météo n’est pas avec nous. Nous commençons à découvrir le vrai Mexique, c’est totalement différent de la Basse Californie. Nous quittons notre zone de confort que nous avions au Canada et aux Etats Unis. Sur les routes il faut être très prudent car le réseau secondaire n’est pas toujours en bon état, mais le plus dangereux se sont les Topés (en france ralentisseur routier) pas toujours signalés. Eviter de rouler la nuit, mettre les motos en sécurités tous les soirs, ce qui veut dire trouver un hôtel avec parking sécurisé. Vu le faible coût des hôtels nous avons temporairement abandonné le camping.

Nous continuons notre périple vers le lac de Chapala. C’est le plus grand lac naturel du pays, il est entouré de grandes montagnes. Nous irons à la découverte des  villages aux alentours avec leurs rues pavées. Chapala est le plus grand avec son magnifique Malecon, Ajijic avec ses petites maisons colorées mais c’est devenu un repair pour les retraités américains et canadiens. Chaque village a son charme. Très bel endroit pour passer quelques jours et pour découvrir la vie locale.

 

Maintenant cap sur San Miguel de Allende ou nous sommes invités pour fêter les 30 ans de mariage d’amis mexicains. Fête traditionnelle avec cérémonie maya et mariachis, ce fut une très belle journée. Visite de cette ville charmante avec ses rues pavées, ses maisons colorées aux façades rouges et jaunes, son architecture qui est vraiment très jolie, sans oublier l’église Parraoquia de San Miguel Arcangel de style néogothique qui est très impressionnante.

Il est temps pour nous de rejoindre Morelia dans l’Etat du Michoacan au centre du pays pour la fête de la Muerte qui à lieu chaque année le 1 et 2 novembre. C’est l’une des régions les plus traditionnelles du pays pour commémorer le jour des morts.  Les tombes dans les cimetières sont ornées de fleurs de cempasuchil, de bougies, de nourritures et de boissons pour les fidèles décédés. Nous irons à Tzintzuntzan, à une heure de Morélia. La veillée tourne autour des autels, des prières et des  chants religieux, le tout dans une atmosphère de recueillement émouvante. Mais malheureusement, c’est devenu une attraction très touristique.

 

En quittant Morelia nous emprunterons une des plus belle routes du centre que nous avons fait en passant par Bernal pour rejoindre Xilitla.  Route de montagne avec des vues magnifiques pour arriver dans la région de Huasteca Potosina qui se trouve au nord de Mexico. Nous visiterons le jardin Edward James à Las Posas, situé à quelques kilomètres de Xilitla. Dans ce parc on y voit des constructions surréalistes qui semblent inachevées, l’effet est spectaculaire. Nous prenons le temps de visiter les magnifiques cascades de la région.

Nous reprenons notre route pour rejoindre la côte Est qui longe le golf du Mexique par les routes secondaires. Après 2 mois de vadrouille dans ce pays nous constatons que toutes les villes sont construites sur le même modèle. Toute l’activité  se concentre autour du ZOCALO (la place centrale).

         

Il y a un sport incontournable au mexique : La Lucha Libre, mélange de catch et de lutte, les acteurs se dissimulent derrière des masques multicolore. Un spectacle haut en couleur à ne pas manquer que nous avons pu voir à Puebla.

Nous y avons fait aussi une très belle rencontre dans cette ville, Abigail professeur d’espagnol et son mari Marc. Profitant de cette opportunité, nous avons donc passés une semaine avec elle a fin d’améliorer notre espagnol.

   

Suivra une autre très belle semaine passée  chez  Carmen et Fernando à San Antonio Tecomitl. Un joyeux couple de mexicain rencontrés quelques semaines plus tôt dans la région de Huasteca Potosina. Avec eux, nous avons découvert  la région du Nopal, le volcan Popocatepetl, leur ville et goûter à de nombreuses spécialités culinaires, le tout dans une très bonne ambiance avec leurs amies Monalisa et Daniel.

 

7 commentaires sur DE MAZATLAN A MEXICO

BASSE CALIFORNIE

  Nous quittons les Etats-unis le 19 septembre pour le Mexique et passerons la frontière à Tecate, petit poste frontalier. Il faudra environ 2 heures pour avoir les visas et…

 

Nous quittons les Etats-unis le 19 septembre pour le Mexique et passerons la frontière à Tecate, petit poste frontalier. Il faudra environ 2 heures pour avoir les visas et l’autorisation de circuler avec les motos pour 6 mois. Nous commencerons notre périple dans ce pays par cette région magnifique et encore assez peu connue en France, la Basse Californie ou Bara California qui est un état vraiment à part du Mexique.

    

Cette péninsule cernée par l’océan Pacifique à l’ouest et la mer de Cortès à l’est, à des paysages très différents. Vignobles et cultures maraîchères autour de Ensenada puis des déserts de cactus que nous verrons au fil des kilomètres. A Santa Rosalia nous découvrirons la mer de Cortès avec ses plages de sable blanc et son bleu profond. Entre Mulegé et Loreto se trouve l’une des plus grandes baies du Golfe de Californie, Bahia Concepcion, avec des campements sur les plages tous plus beaux les uns que les autres.

Nous poserons nos valises une quinzaines de jours chez nos amis Emmanuelle et Christian qui ont un petit restaurant à Loreto bay, village de vacances pour nord américains.

   

Après ces quelques jours de repos bien mérités 😎😉🙂nous reprenons la route pour la Paz où nous retrouvons nos amis mexicains Fernando et Angeles que nous avions rencontrés sur les routes des Etats-Unis. C’est maintenant l’heure de prendre le Ferry en direction de Mazatlan pour rejoindre le continent (comme ils disent là-bas).

2 commentaires sur BASSE CALIFORNIE

Tapez sur le champ ci-dessous et appuyez sur Entrée / Retour à la recherche